Ce qui est totalement merveilleux, c’est que ce pays vit. Partout où ne règnent pas le pouvoir et (de) l’argent, ce pays vit. (avril 2020)

J’ai tiré cette magnifique idée d’une phrase de Frédéric Lordon au pied de son article dans le numéro d’avril du Monde Diplomatique.

Je ne l’ai qu’à peine mise en forme pour lui garder sa vérité et s a puissance.

Elle va conduire à une autre idée : qui sont celles et ceux qui font vivre soignent, amusent ,nourrissent, transportent, éduquent, éclairent, irriguent, nettoient, cultivent et distraient et combien d’autres fonctions vitales à la vie collective face à la cohorte avide et égoïste de ces koblenziens télégérants, téléboursicotants, téléspéculants, téléencaissants téléseplanquants, téléordonnant, télétrafiquants, téléflicquants, téléarrogants, téléfroussards, télévantards, télécafards se révèlent être les téléparasites de monde qu’ils conduisent à sa fin ?

 Je rêve d’une Carmagnole du 21e siècle ;

♫ Ah ça ira, ça ira ça ira tous ces <télé*.* >à la lanterne , Ah ça ira, ça ira tous ces <télé*.* >on s’en passera. avec le codicile gavrochien bien connu : il s’ils ne le veulent pas on leur cassera la gueule et s’ils ne nous cèdent pas, la gueule on leur cassera. »